Biographie

 

 

 

Dominique MAYER est né

le 22 novembre 1958

 

à Strasbourg - FRANCE

 

Dominique MAYER - www.dominique-mayer.com


Un peu de sa vie et de sa passion

« J’ai passé mon enfance dans la campagne alsacienne tout près des contreforts vosgiens et loin des turpitudes de la ville. J’ai grandi et vécu, entre 4 et 17 ans, sur un domaine de 32 Ha perdu dans la campagne où mon père Arboriculteur-Paysagiste de métier faisait l’entretien des espaces.

 

Le contact avec la biodiversité et les joies que provoque ce lien avec la nature, pour moi essentiel, avec à portée des sens un terrain de jeu immense.

C’est là, parmi les herbes, les arbres et les abeilles que je laissais libre cours à mon imagination. A mes errements aussi.

Ce contact m’a imprégné un fort sentiment d’appartenance au sens "faire partie de", "être lié à".

De là est née une grande curiosité des choses de la Nature et je fus imprégné du sentiment d’amour pour ces choses.

 

Ce lien de nature à naturel qui m’a forgé a fait de moi qui je suis ».

Après de brèves études primaires et un Brevet du Compagnon de monteur électricien, il décida d’aller plus avant dans ses pérégrinations et de poursuivre ses études à l’école de la vie en autodidacte accompli et confirmé.

Il fit ses premières armes photographiques en 1977 muni d’un reflex à monture à vis et de trois "cailloux" à focales fixes. Les tirages papier au format 10 X 15 lui ayant parût limitatifs de la réalité des choses, il démarra avec de l’Ektachrome, un projecteur pour diapositives et un écran.

Passionné d’astronomie, il entreprit en 1981 de fixer un appareil photo sur un télescope de 203 mm de diam. et de 2000 mm de focale pour pratiquer l’astrophotographie planétaire et lunaire. Il expérimenta à cette occasion que les pellicules "Black&White" se comportaient mieux dans cette discipline que les pellicules couleurs pour leur finesse dans les détails et pour leur amplitude et leur souplesse gamma modulable à volonté à condition de traiter les pellicules soi-même.

C’est ainsi qu’il expérimenta, et pour ainsi dire afin de tirer parti au mieux de ses longues nuits passées à scruter les étoiles, les joies du labo photo **, développant ses pellicules et faisant les tirages papier des résultats de ses soirées solitaires à l’oculaire.

Encouragé par ses résultats de laboratoires, il utilisa à partir de 1982 de la pellicule N&B pour pointer son appareil vers le reste du vaste monde à sa portée, passant du macrocosme en N&B au microcosme en N&B.

« Ce fut pour moi une franche révélation et le départ d’une nouvelle approche photographique ».

Au fil du temps, ponctué de pleins et de vides dû aux aléas de la vie et aux fluctuations de cette passion, il s’essaya à bien des techniques et se frotta à bien des sujets.

« Je suis passé de l’argentique au numérique en 2002 avec quelques hésitations. Mais n’éprouve pas, avec le recul, de regrets aujourd’hui. Juste un peu de nostalgie en pensant aux cuvettes de développement sous la lumière inactinique de la Chambre noire et à cette magie alchimique de l’image latente qui apparaît lentement sur la surface sensible du papier, chemin initiatique vers l’aboutissement ultime de la démarche photographique d’antan.

Mon travail photographique est le résultat formel du regard que je pose sur les hommes, les paysages et les choses.

Il est le fruit d’une longue maturation intérieure et de ma réflexion sur le monde,

il est le reflet de la flamme qui m’anime ».

Le site

« Cette idée de site de photographies me trottait depuis longtemps dans un coin de la tête. Dans toute entreprise c'est le premier pas qui coûte et voici que naquit après quelques semaines d'intense labeur, le tout premier jet conçu en juin/ juillet 2015 et en continuelle évolution depuis.

 

Je vous l’avoue franco, quel plaisir de mettre à plat cette passion autrement que sur du papier et dans des cadres sur un mur ».

Merci à vous et bonne lecture !

Dominique MAYER – Photographies du vivant

 




 UA-65022866-1