L'espace infini - Photographies du vivant




La pollution lumineuse

Une bonne pratique de l'observation du ciel nocturne sans instrument ou avec une paire de jumelles, ou un télescope, nécessite un ciel dégagé, pur et noir.

L'astrophotographie du ciel profond nécessite, elle,  idéalement des conditions particulières de qualité du ciel.

Les activités humaines, les éclairages publiques urbains, engendrent une pollution lumineuse qui a pour effet d'éclipser les étoiles, les objets diffus et faiblement lumineux présents dans le ciel.

Qui ne s'est pas déjà émerveillé de la qualité du ciel  en pleine campagne dans la douceur d'une nuit d'été, qui ne s'est pas déjà écrié " Ouahh, que c'est beau"  à la vue des myriades d'étoiles visibles la nuit en haute montagne.

Beaucoup de nos concitoyens ne savent même plus à quel point un ciel nocturne peut être beau, à quel point il peut générer de belles  émotions et les inviter au rêve. Et pourquoi pas devenir un sujet de recherche & de connaissance  loin d'être abstraits. 

L'univers mérite que l'on s'y intéresse et une incitation à lever les yeux au ciel de nuit passe incontournablement par une qualité d'observation idéale et incitative.

Des dispositions de lois sont prises depuis 2013, renforcés par de nouveaux textes parût en 2018 afin de limiter les nuisances de cette pollution.

Ces mesures n'ont pas toujours un écho favorable auprès des élus locaux qui sont à charge d'appliquer les textes qui normes les matériels d'éclairage et imposent des plages horaires de fonctionnement.

Il ne s'agit pas uniquement de permettre des observations nocturnes du ciel, la biodiversité subit également les méfaits de cette pollution, notamment la faune mais également la flore. La vie et les fonctions biologiques et sensorielles des plantes nous est pratiquement encore inconnue. Il est du devoir de chacun de veiller à la sauvegarde et à la protection de cette biodiversité qui partage avec nous l'espace terrestre.

Par ailleurs le gaspillage d'énergie engendré par ces pratiques du tout lumière est colossal et se chiffre à plus de 5 milliards de KW/an rien q'en France. 

Pour faire défiler, merci de cliquer sur les flèches à gauche ou à droite

Page en construction



 UA-65022866-1